Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chômage : lourd tribu de la jeunesse

Alors que le 1er mai célèbre le travail, la jeunesse a-t-elle réellement une raison de le célébrer ? A première vue, il semble que ce soit un peu compliqué de trouver son bonheur en entreprise aujourd'hui.

Le 1er mai, c’est la fête du travail. Si elle est célébrée, doit-on remettre en cause le travail actuel et sa formule chez la jeunesse ? Pour le patronat, il est possible de tirer encore un peu plus sur la corde. Pour le salariat, c’est trop… Pour les jeunes c’est encore plus compliqué. Car le marché de l’emploi actuel leur est encore plus défavorable. En effet, pour les jeunes qui ont la chance de ne pas pointer à Pôle Emploi, les salaires sont misérables, la masse de travail et les responsabilités sont poussées à bout. Avec pour seul réponse: « arrêtez de vous plaindre, vous avez du travail au moins ! ». Cette phrase est à la fois d’une violence active et passive. En effet, elle signifie que l’on se permet de vous traitez comme de la petite main car vous êtes un privilégié (imaginez, vous, vous avez un travail). Mais que si vous vous plaignez, la porte est grande ouverte.

Le chômage, l’épée de Damoclès de la jeunesse !

Une situation catastrophique de la position des jeunes dans le monde de l’entreprise qui se caractérise par le stress et la peur d’un avenir incertain. « Dès lors, le stress au travail peine à être reconnu comme une grande préoccupation. Pourquoi ? Parce qu’il est masqué par le problème du chômage, avec malheureusement cette arrière-pensée : ne vous plaignez pas, vous avez du travail », répond Patrick Légeron, un psychiatre du travail interrogé par l’AFP. Alors que la majorité des jeunes qui entrent sur le marché de l’emploi se fait par l’intermédiaire de contrat d’intérimaire ou encore de CDD, la pression de la perte de l’emploi est encore plus importante que pour les salariés en CDI. Le problème, c’est que le CDD est aujourd’hui un passage obligatoire qui précarise la jeunesse dans le marché de l’emploi.

90% des premiers contrats sont des CDD

Le CDD c’est la plaie chez les jeunes. En effet, ce contrat, qui était minoritaire quelques décennies auparavant est aujourd’hui une étape obligatoire pour près de 90% des jeunes ce qui accentue le phénomène de dégradation d’emploi de la jeunesse. Un risque de chômage, l’impossibilité d’avancer dans des projets de vie nécessairement liés à l’emploi, l’avenir de la jeunesse s’assombrit et cela se ressent dans le monde de l’entreprise aujourd’hui. Alors que le gouvernement de François Hollande avait annoncé faire des jeunes une priorité, sur le marché de l’emploi, cela reste un échec cuisant.

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :