Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Angela Davis : « L’industrie carcérale aux États-Unis n’est que le prolongement de l’esclavage »

Le lundi 11 mai 2015, Angela Davis était à Nantes en tant qu’invitée d’honneur de la cérémonie pour l’abolition de l’esclavage. L’occasion pour la dissidente Afro-américaine de lancer un appel à l’abolition des prisons, et de donner quelques conseils sur la meilleure manière de défendre nos libertés, en France et ailleurs. The Dissident y était…

C’est une foule nombreuse qui est venue au « Lieu unique », lundi dernier, pour assister à la marche de l’Histoire. Grande militante américaine des droits de l’homme, Angela Davis était là, à Nantes, ex-premier port négrier français, pour commémorer l’abolition de l’esclavage.« J’apprécie que la ville de Nantes n’ait pas tenté de cacher le rôle qu’elle a joué durant cette période de l’histoire », a d’emblée déclaré le professeur Davis, qui enseigne actuellement à l’université de Santa Cruz (Californie). Rappelant, au passage, qu’une large part de la prospérité nantaise repose en effet sur la traite négrière. Des enjeux de mémoire et de justice pour lesquels cette activiste se bat maintenant depuis des décennies…

Le FBI aux trousses

Figure majeure du combat pour les droits civiques aux États-Unis dans les années 60 et 70, féministe, communiste, membre des Black Panthers : les engagements d’Angela Davis lui ont valu d’être placée sous l’étroite surveillance du FBI, alors sous la direction de l’intraitable J. Edgar Hoover. En 1970, accusée de meurtre dans un attentat visant à libérer des prisonniers politiques Afro-américains, les « Soledad Brothers », elle part en cavale et devient l’une des personnes les plus recherchées par le FBI. Jusqu’à être inculpée par l’État de Californie, en janvier 1971, de meurtre, d’enlèvement et de conspiration. Des crimes passibles de la peine de mort. Sa liberté ? Elle la devra finalement à l’exceptionnel mouvement de soutien qui s’est spontanément créé. Un modèle d’organisation militante qui fit vibrer le monde entier autour d’un slogan : « Free Angela ».

Lire la suite sur DISSIDENT

Partager cet article

Repost 0