Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La faillite des parlementaires du PCF

Le vote des députés du PCF en faveur du texte, à l’Assemblée nationale, est une erreur grossière qui suscite l’indignation de nombreux militants du parti. Lors de son « explication de vote » à l’Assemblée nationale, le député du PCF André Chassaigne a repris plusieurs des arguments fallacieux du gouvernement, formulé quelques « inquiétudes » et tiraillements intérieurs, déploré la misère et les guerres qui ravagent le monde – puis, tout bien pesé, a appelé à voter pour le texte du gouvernement. Son discours est saturé de ces hypocrites euphémismes dont la direction du PCF est passée maître, dans le but de ne pas heurter les dirigeants du PS (il ne faudrait pas compromettre des alliances électorales). Par exemple, Chassaigne a critiqué « les inconséquences de la politique française au Moyen-Orient », sans plus de précisions. Les « inconséquences » de l’impérialisme français ? Non ! Un député « communiste » digne de ce nom doit fustiger clairement, faits et chiffres à l’appui, les interventions criminelles de l’impérialisme français au cours des dernières décennies, ses liens avec les monarchies du Golfe qui arment et financent le terrorisme, ainsi que son soutien direct et indirect aux djihadistes soi-disant « modérés » en Syrie, en Libye, etc.

A l’Assemblée nationale, seuls 3 socialistes et 3 verts ont voté contre le texte. Le lendemain, au Sénat, le texte a été adopté sans un seul vote « contre ». Sur les 19 sénateurs du groupe « Communiste, Républicain et Citoyen », 8 ont voté pour et 11 se sont abstenus. L’abstention n’est ici pas moins lamentable que le vote « pour », bien sûr. Mais c’est tout à fait dans le style « raisonnable » et « conciliant » des élus nationaux du PCF.

Signalons que le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, qui n’a ni députés, ni sénateurs, se prononce contre le prolongement et le renforcement de l’état d’urgence. Par ailleurs, même si nous ne sommes pas d’accord avec l’ensemble des interventions de Mélenchon depuis les attentats, force est de constater qu’elles tranchent nettement – en particulier sur le rôle de l’impérialisme français – avec « l’humanisme » et le « pacifisme » creux, abstraits et hypocrites des dirigeants du PCF. Une fois de plus, ceux-ci constituent l’aile droite d’un Front de Gauche divisé.

A lire...

Partager cet article

Repost 0