Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La CGT s'inquiète de l'état d'urgence

Voilà qui sème le trouble au sein même de la CGT, dont la direction est aujourd'hui peu encline à adhérer à l'idée d'union nationale telle que la défendent le chef de l'État et la plupart des partis. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, fait entendre une petite musique moins consensuelle, considérant que le prolongement de l'état d'urgence représente un «danger pour le mouvement social».

Même sous le feu des critiques le premier syndicat français campe sur ses positions. S'il estime «nécessaire de renforcer les moyens des services publics (police, justice, douanes) en charge d'assurer la sécurité de la population, la prolongation du dispositif pour trois mois relèverait en revanche d'une volonté «d'entraver le mouvement social et les syndicats». Une façon de «museler l'expression revendicative». C'est pour les mêmes raisons que la CGT s'était opposé à l'état d'urgence en 2005 lors du soulèvement des banlieues. En 1955, quand la même décision fut votée lors de la guerre d'Algérie, la CGT avait clairement marqué son opposition à ce dispositif d'exception…

Partager cet article

Repost 0