Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande Président = 40 000 morts dus au chômage !

Le chef de file de Nouvelle Donne a déposé plainte contre le pouvoir ce 29 octobre pour “non-assistance à personnes en danger”. Dans son collimateur : l’inertie du gouvernement concernant le chômage. Entretien.

La dernière fois que Manuel Valls a croisé Pierre Larrouturou par hasard dans un café il l’a salué en lui disant – sans rire : “Bonjour, le révolutionnaire !” Le chef de file de Nouvelle Donne, parti qu’il a fondé fin 2013 après un passage au PS et chez les Verts, qui nous confie cette anecdote, se défend pourtant de verser dans l’utopie. Dans son nouveau livre, Non-assistance à peuple en danger (éd. Fayard), il propose un “plan d’urgence” de cinq mesures “simples et efficaces” pour stopper l’hémorragie des licenciements, créer des emplois et sauver les PME.

Il reproche aussi de manière virulente l’inertie du pouvoir face au chômage qui touche 6 millions de citoyens : selon une étude de l’Institut national pour la santé et la recherche médicale (Inserm), ce fléau fait chaque année entre 10 000 et 20 000 morts. D’où la plainte qu’il a déposée pour “non-assistance à personnes en danger” contre le président de la République, Manuel Valls, Emmanuel Macron, Jean-Pierre Jouyet et d’autres responsables de l’Etat. Coup de bluff, coup éditorial ou sérieux coup de pression ?

Le 29 octobre vous avez déposé plainte contre le pouvoir pour “non-assistance à personne en danger” – c’est-à-dire les chômeurs. Ne craignez-vous pas que ce soit encore un coup d’épée dans l’eau ?

Pierre Larrouturou – Non : dans deux pays, les citoyens viennent de gagner une bataille juridique contre l’Etat, à trois semaines d’intervalle – aux Pays-Bas et au Pakistan, où les peuples se plaignaient de l’inertie du pouvoir. De même, l’Etat français a été récemment condamné pour la question de la discrimination lors des contrôles de police. On espère donc vraiment que la justice va prendre au sérieux notre plainte. Il est possible que le procureur de Paris, qui est très proche du pouvoir, la classe sans suite. Mais nous comptons sur les citoyens pour la déposer à leur tour dans leur ville : il suffit de l’imprimer. On est des millions à se sentir trahis et à ne pas vouloir se résigner. Il est important que des républicains disent que ça devient insupportable.

La suite...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :